Stéthoscope

stetho-4-sens-low

Résidence de recherche et création au marché public de Longueuil

  • 20 octobre au 20 décembre 2015

Merci au Conseil des arts de Longueuil pour cette initiative !

 

conseil-des-arts-de-longueuil

 

Cliquez ici pour voir la vidéo du projet.

 

Cliquez ci-dessous pour entendre un extrait audio, intitulé Anthropophonie, résultat d’un atelier de médiation culturelle avec un groupe en francisation du cégep Édouard-Montpetit.

 

 

Prochaines médiations culturelles

  • Les vendredis 30 octobre, 6-13 et 20 novembre : atelier ouvert, venez me visiter et voir des photographies prises au marché pour stimuler mon écriture.

IMG_9498-modif-low

  • Les samedis 31 octobre, 7-14 et 21 novembre de 13 h 30 à 15 h 30 ainsi que le jeudi 3 décembre de 11 h 30 à 13 h 30 : écoutez votre battement de coeur pendant que nous essayons notre stéthoscope micro.

stethoscope-micro-garconstethoscope-micro-installationstethoscope-micro-stephanie-verrieststethoscope-micro-femme

stethoscope-micro-femme2

  • Le vendredi 27 novembre de 10 h 30 à 12 h 30 : visite d’un groupe en francisation du cégep Édouard-Montpetit (atelier exclusif).
  • Les samedis 28 novembre et 5 décembre de 13 h 30 à 15 h 30 : cabinets de lecture et enregistrements de battements cardiaques.
  • Le vendredi 11 décembre de 15 h à 17 h : atelier ouvert.
  • Le samedi 12 décembre 14 h 30 à 17 h : présentation finale et performance.

 

stetho-mosaique-legumes-textes2-low

Description du projet

Projet de recherche et de création visant à étudier les possibilités qu’offre l’utilisation d’un stéthoscope micro alliée à la poésie d’intervention.

Le stéthoscope micro est techniquement existant et est couramment utilisé par l’artiste sonore Stéphanie Verriest qui collaborera à mon projet. Il permet d’enregistrer les battements de cœur et les réutiliser sous forme d’échantillon audio.

La poésie d’intervention est une forme hybride à la frontière de la littérature et de l’art actuel. Par des performances, des installations ou de l’infiltration, j’interviens dans l’espace public et j’intègre les citoyens à mes créations littéraires (en incluant des extraits de conversations, leur échantillon d’écriture, leur vocabulaire, etc.).

L’objet de ma recherche : comment l’outil, qu’est le stéthoscope micro, peut-il servir la création poétique (poésie sonore, poésie performance) ?

L’univers du marché public m’apparaît comme un contexte idéal pour tester l’intégration de battements de cœur enregistrés à la création poétique (sonore ou performée). Ce lieu réunit plusieurs rythmes : l’aspect statique des étals, le mouvement des passants, le flâneur qui vient stimuler ses sens, le client pressé qui vient faire ses emplettes, les fruits et légumes qui demandent de la patience à faire pousser, etc. De plus, ce lieu favorise à la fois la déambulation et le repos (aires de restauration) ce qui joue, encore une fois sur le rythme, et offre de nombreuses potentialités dans la manière d’infiltrer l’espace.

Méthodes de recherche
– Cabinet de lecture : lecture de poèmes inédits aux passants et enregistrement de leurs battements de cœur en simultané, captation de discussions et d’échanges sur l’expérience.
– Déambulation au moyen d’un enregistreur audio numérique et captation de conversations, entrevues avec des marchands volontaires.
– Tenue d’un carnet de bord descriptif et écriture poétique en chantier.

 

Collaboratrices

Crédit photo : gravure de Stéphanie Verriest

Crédit photo : gravure de Stéphanie Verriest

Stéphanie Verriest, artiste détenant une maîtrise multidisciplinaire en arts de l’université Laval dont la recherche portait sur « les notions de présence et d’écoute en création sonore collective à partir du concept d’expérience et en lien avec les pratiques exploratoires de la rencontre ». Pour plus de renseignements, voir son blogue Mouvances sonores.

sophie_lewandowski

Sophie Lewandowski, thérapeute en shiatsu

Sophie Lewandowski est passionnée par l’art et la création depuis son tout jeune âge. Détenant un DEC en art et un baccalauréat en design graphique, elle roule sa bosse dans le milieu depuis maintenant quinze ans. Elle a travaillé en illustration et en design, mais aussi en animation d’ateliers et en médiation culturelle. En 2008, elle se découvre un tout nouvel intérêt et retourne faire des études en shiatsu, un art japonais qui allie la théorie de l’acupuncture avec la pratique du massage. Le projet Stéthoscope est une façon tout à fait unique pour elle de réunir et d’explorer la vision orientale du corps et de la guérison, à travers la loupe de la création. www.soins-shiatsu.com.