Photo

Le grand Troc de mots, 21 mars 2014

« Approchez ! Approchez ! C’est le Grand troc de mots… » Venez volubiles, venez discrets, venez observer ou échanger avec notre poète ambulante. Marie-Claude De Souza récoltera les histoires lovées dans les bouches des passants pour ensuite écrire un texte inédit, inspiré de ses rencontres printanières. Une présentation du Printemps des Poètes.

PdP_20Mars_1_009 copie_low

© Elias Djemil

PdP_20Mars_1_008_1 copie_low

© Elias Djemil

 

La grand-route, septembre 2013

En une mise en espace immersive, un trio d’artistes vous propose d’écouter deux textes enchâssés, sur un thème, la route.

Marie-Claude De Souza livre le récit d’une intervention poétique qu’elle mena sur plus de 5555 km en autostop sur les routes du Québec. France Mongeau vous laisse pénétrer entre les lignes de son prochain recueil de poésie pour lequel elle s’est glissée dans l’esprit d’une camionneuse.

L’artiste pluridisciplinaire, Stéphanie Verriest, crée des liaisons sonores afin de ponctuer les lectures. Après avoir capté les voix des auteures, elle a créé une abstraction audio, juxtaposant des mots, des silences, du bruitage. Une manière de déconstruire les œuvres littéraires pour insister sur les matériaux : syllabes, rythmes et sons.

Une présentation des Productions Langues pendues, sur invitation du Conseil des arts de Longueuil.

00 IMG_8707

© Louis-Martin Auclair

00 IMG_8745

© Louis-Martin Auclair

02 IMG_8594

© Louis-Martin Auclair

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toponymie de fantaisie, printemps et été 2013

Enseignes poétiques éphémères basées sur la toponymie informelle de la ville de Montmagny. J’ai récolté des anecdotes auprès des citoyens en installant un «bureau de poétisation» dans divers espaces publics puis je me suis inspirée de ces témoignages pour baptiser des lieux en fonction de l’usage populaire. Oeuvre réalisée dans le cadre de Passage, manifestation d’art public. l’église Pas-d’Clocher, le parc Minoune, Les Vireuses… autant de noms, autant d’histoires!

960174_645452518805178_265579240_n

© Jose Luis Torres

7813_645454825471614_1229765013_n

© Jose Luis Torres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me rends à toi, juillet 2013

Une quinzaine d’artistes s’est prêtée au jeu d’une marche dansée sur le thème de la rencontre. J’étais l’une des performeuses dirigées par Roxane Chamberland et Marie-Jo Côté. Cette oeuvre in situ a pris vie dans les rues de Beloeil ainsi que celles de Mont-Saint-Hilaire par un beau samedi ensoleillé.

10_JeMeRends_RafaelChamberland

© Rafaël Chamberland

01_JeMeRends_RafaelChamberland

© Rafaël Chamberland

15_JeMeRends_RafaelChamberland

© Rafaël Chamberland

16_JeMeRends_RafaelChamberland

© Rafaël Chamberland

12_JeMeRends_RafaelChamberland

© Rafaël Chamberland

14_JeMeRends_RafaelChamberland

© Rafaël Chamberland

07_JeMeRends_RafaelChamberland

© Rafaël Chamberland

08_JeMeRends_RafaelChamberland

© Rafaël Chamberland

09_JeMeRends_RafaelChamberland

© Rafaël Chamberland

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cabaret Langues pendues, novembre 2012

Sous la direction artistique de Marie-Claude De Souza, huit écrivains et artistes de la Montérégie ont partagé la scène. Mime, improvisation, monologues théâtraux, slam et poésie se sont emboîtés en un collage de textes et de performances.

LP_album 01_cabaret 02_photo 13_morasse hamelin

© Marilène Lucas

LP_album 01_cabaret 02_photo 04_cote

© Marilène Lucas

LP_album 01_cabaret 02_photo 16_pascal

© Marilène Lucas

LP_album 01_cabaret 02_photo 17_verville

© Marilène Lucas

LP_album 01_cabaret 02_photo 02_labrie

© Marilène Lucas

LP_album 01_cabaret 02_photo 08_chamberland

© Marilène Lucas

LP_album 01_cabaret 02_photo 09_mongeau

© Marilène Lucas

LP_album 01_cabaret 02_photo 15_de souza

© Marilène Luc

 

 

 

 

 

 

 

Cabaret Langues pendues, avril 2012

Sous la direction artistique de Marie-Claude De Souza, dix écrivains et artistes de la Montérégie ont partagé la scène. Vidéo, musique et performance réunis autour du slam, du conte, de la poésie, de la nouvelle et même de l’histoire. Un spectacle présenté dans le cadre du Festival de littérature de la Montérégie.

© Marilène Lucas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici des photos d’Olivier Gingras, Hélène Lasnier, Anne-Marie Sicotte, Valérie Carreau, Catherine Audet (et son marimba) ainsi que Stéphanie Verriest (et ses vidéos d’art). Yannick Renaud, Yan St-Onge et Renaud Lamy-Beaupré étaient également de la partie.

© Marilène Lucas

© Marilène Lucas

© Marilène Lucas

© Marilène Lucas

© Marilène Lucas

Boîtes à mots, 2011

500 vieux bouquins devenus 200 collages poétiques. 200 collages poétiques réunis en 10 Boîtes à mots, mises en circulation en 5 lieux publics. 5 lieux publics qui accueillent des dizaines de visiteurs prêts à s’abandonner au jeu de l’écriture, à ouvrir les boîtes et annoter leurs collages de pensées humoristiques ou philosophiques. Une poète, et tout ce délire, qui crée des œuvres à partir des mots récoltés auprès du public. Des poèmes-objets sont nés de ce processus et ont été offerts aux passants lors d’une distribution de cadeaux.

© Ludovic Dufresne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Ludovic Dufresne

© De Souza

© De Souza

© De Souza

© De Souza

© De Souza

 

 

 

 

 

 

 

De mémoire, de passage, 2011

Sur les monts Rougemont et St-Grégoire, interventions poétiques sur les sentiers. L’artiste a créé des îlots pour les randonneurs, invités à laisser leur trace à l’aide de matériaux organiques: du land art à petite échelle. Pendant cette période, l’artiste assura une présence ponctuelle pour échanger avec les passants et photographia régulièrement l’évolution des sites. Dans un deuxième temps, elle composa une série de textes inspirés de ces paysages éphémères, une réflexion sur la notion de passage.

© De Souza

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© De Souza

© De Souza

© De Souza

© De Souza

© De Souza

© De Souza

© De Souza

© De Souza

 

 

 

 

 

 

 

Festival international de poésie de Colima, Mexique, 2010

Lectures publiques dans les jardins, les marchés ou lectures à domicile dans des quartiers défavorisés. Entre vastitude et intimisme. Distribution de livres. Activités d’alphabétisation. Un festival engagé. Délégation du Québec: Valérie Forgues, Frans Ben Callado et Marie-Claude De Souza.

© Javier Flores

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Javier Flores

© Rafa

© Javier Flores

© Javier Flores

© Javier Flores

© Javier Flores

© Javier Flores

© Javier Flores

 

 

 

 

 

 

 

Quand je lis, mes yeux bougent et c’est l’intelligence qui danse (slogan du Secrétariat de la culture de Colima pour le Mois de la lecture et du livre).

© secretaria de la cultura de Colima

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Printemps des poètes

 

Ligne 1-855-PPOÈTES, 2011

Récolte de confidences anonymes sur une boîte vocale. Des voix inconnues inspirent des poèmes. Diffusion des textes créés pour l’événement dans les rues du quartier St-Roch à Québec.

 

 

 

 

 

 

 

 

© Nicolas Brazeau

© Nicolas Brazeau

 

 

 

 

 

 

 

 

© Elias Djemil

Journée mondiale de la Poésie, 2011 et 2012

Les poètes revendiquent une nouvelle unité de mesure, le nombre de PpH indique la quantité de Poèmes par Heure diffusée en un lieu. Le 21 mars 2011, 60 poètes, 60 minutes, 60 poèmes, sous la direction d’André Marceau. Le 21 mars 2012, des choeurs poétiques ont rendu hommage à Hector de Saint-Denys Garneau en lisant son poème Cage d’oiseau dans les rues de Québec. Deux activités présentées par le Printemps des Poètes (Québec).

© Nicolas Brazeau

 

 

 

 

 

 

 

 

Le grand troc de mots, divers festivals 2011-2012

«Oyez! Oyez! Je troque des mots, j’échange des mots. J’ai des mots à vous offrir, j’espère que vous en avez à m’offrir en retour…» Un éventaire et des centaines de cartes arborant chacune un mot différent. Allez, choisissez… À qui vous fait penser ce mot ? Une manière de dire aux autres en quoi ils nous inspirent.

© Nicolas Brazeau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Nicolas Brazeau

© Nicolas Brazeau

© Nicolas Brazeau

 

 

 

 

 

 

 

Calligrammes vivants au Musée du Costume et du Textile du Québec, 2010

Le MCTQ m’a ouvert les portes de sa réserve afin que j’y sélectionne 5 artefacts. Ces derniers ont été mis en valeur par la création de 5 poèmes que j’ai fait interpréter devant la caméra par des groupes choisis pour leur particularisme. Des objets usés par le quotidien, des voix tirées du quotidien. Exposition collective.

© Nicolas Brazeau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© artefact MCTQ

© Drazel photo